Besoin de connaître les 7 points que j’aurais aimé savoir avant de commencer la location courte durée ?

Pas évident, je te comprends.

A mes débuts, je me suis aussi posé cette question.

Pas de panique, dans cet épisode, je vais éclaircir tout ça.

Voici quelques-unes des choses intéressantes que tu vas découvrir dans cet épisode :

  • Les 7 erreurs que j’ai faites et que de nombreux loueurs font à chaque fois qu’ils commencent dans la location courte durée
  • Ces erreurs qui leur fait perdre littéralement des milliers d’euro
  • Les fausses croyances ou des choses qui peuvent te bloquer au quotidien

Regarde donc cet épisode et découvre tout ce qu’il faut connaître sur les 7 points que j’aurais aimé savoir avant de commencer la location courte durée .

Transcript de la vidéo

7 points que j’aurais aimé savoir avant de commencer la location courte durée, c’est ce qu’on va voir dans cet épisode et ça commence maintenant.Salut c’est Mathieu, créateur de la méthode SuperHote et on va voir dans cet épisode 7 choses que j’aurais aimés savoir avant de commencer la location courte durée.

Mais avant ça si tu souhaites avoir un maximum de réservations et automatiser au maximum tes locations, clique sur le bouton s’abonner et sur la cloche pour être sûr de ne rien manquer.

Alors, je vais faire un petit sondage.

Laisse-moi en commentaire la chose numéro 1 que tu aurais aimé savoir avant de commencer la location courte durée, prends du recul et dis-toi qu’est-ce que j’aurais aimé savoir avant de commencer la location courte durée.

Laisse ça en commentaire tout de suite.

Pourquoi je fais cette vidéo ?

C’est simple, puisqu’avec plusieurs années en location courte durée, j’ai fait un petit bilan et je me suis aperçu qu’il y avait des erreurs que j’ai faites.

Et en accompagnant aussi des clients en coaching, je me suis aperçu qu’il y avait des erreurs communes qui revenaient et je me suis dit que ce serait intéressant de faire une vidéo pour t’éviter à toi de faire les mêmes erreurs.

Donc, j’ai compilé les 7 points que j’aurais aimés savoir pour cartonner dès le début en location courte durée.

Pour le numéro 1, c’est tout simplement de croire que pour avoir un maximum de réservations, il suffit de s’inscrire sur un maximum de plateformes.

Je pensais ça au début, ça paraît logique puisqu’on se dit je vais m’inscrire sur beaucoup de plateformes, donc il y aura beaucoup de gens qui vont voir mes annonces et derrière j’aurai plus de réservations.

On va dire que c’est le raisonnement instinctif.

Mais la réalité c’est quoi ?

C’est que 95% du trafic arrive de 3 plateformes, Airbnb, Booking et Expedia.

Et plutôt que de mettre ces efforts à s’inscrire sur plein de plateformes, perdre son temps à s’inscrire sur plein d’autres plateformes, ce que je conseille, c’est vraiment avec le recul, c’est de se concentrer vraiment sur le taux de conversion des annonces.

C’est-à-dire qu’étant donné que tu vas avoir beaucoup de trafics sur ces plateformes, pour la majorité des loueurs, leurs annonces sont bâclées.

C’est-à-dire qu’elles en convertissent pas beaucoup, c’est-à-dire qu’il y a beaucoup de personnes qui vont allers sur leurs annonces, mais derrières, ça ne va pas convertir, c’est-à-dire que la personne ne va pas réserver, et derrière on aura beau envoyer beaucoup de trafics sur les annonces, derrière on va perdre beaucoup de réservations.

Et en général, sur une plateforme, on met son annonce d’une telle façon et si on va sur d’autres plateformes, on va en général reproduire les mêmes photos, les mêmes descriptions et autres, et on va reproduire comme ça les mêmes erreurs.

Ce que je te conseille, avec le recul, c’est concentre-toi, inscris-toi juste sur Booking, Airbnb et Expedia, et optimise au maximum les conversions.

Si tu veux des conseils à ce sujet, j’organise une conférence, il y a un lien qui se trouve dans la description, si tu es déterminé, tu vas trouver.

Pour le numéro 2 ou erreur numéro 2, c’est de croire que le fait d’être en non remboursable, on aura moins de réservations.

C’est ce qui m’est arrivé au début.

Si tu veux, quand j’ai commencé la location courte durée, je n’étais pas en non remboursable, c’est-à-dire que les gens pouvaient réserver et ensuite annuler sans frais.

Et ce qui s’est passé c’est que parfois j’avais des annulations, etc., et je me suis dit ce serait intéressant de mettre en non remboursable, comme ça je n’ai pas une épée de Damoclès, une annulation qui peut tomber comme ça.

Et je ne le faisais pas parce que je me disais tout simplement si derrière je mets en non remboursable, j’aurais moins de réservations.

C’était une fausse croyance parce qu’après il faut tester, et en testant vraiment, en activant le non remboursable uniquement, eh bien j’avais toujours autant de réservations et je louais même plus cher.

C’est vraiment une fausse croyance de se dire que se mettre en non remboursable on a moins de réservations.

Par contre, il faut que l’annonce soit vraiment au top pour que les gens, lorsqu’ils réservent, il n’y a plus aucun doute sur la location et que tout soit clair pour que derrière pour eux, dans leurs têtes, c’est vraiment l’appartement je n’ai plus aucun doute, je le prends et je ne vais pas annuler derrière.

C’est vraiment important, je te conseille de passer directement en non remboursable.

En plus, ça t’évitera les soucis de personnes qui annulent ou autre, et le fait de prendre l’argent ou de l’enlever, de rembourser, etc.

Bref, mets-toi en non remboursable.

Par exemple dans mes appartements, si une personne réserve aujourd’hui pour dans un an, en juillet par exemple je sais que dans un an en juillet je vais forcément réserver.

Donc voilà, il faut quand même faire preuve aussi de flexibilité, mais au moins derrière tu n’auras pas cette problématique, et les gens comme ça, même la veille, s’ils réservent pour le lendemain, tu ne seras pas dans l’embarras si la personne annule juste après, et comme ça tu pourras éviter cette baisse de chiffre d’affaires.

Pour le numéro 3 ou erreur numéro 3, c’est de croire que le fait de séparer les frais de ménage du prix va réduire ton nombre de réservations.

C’est ce que je pensais au début, c’est-à-dire qu’au début lorsque je me suis lancé, ce qui s’est passé c’est que je faisais un prix global.

C’est-à-dire qu’il y avait le prix de la nuit et puis j’essayais plus ou moins d’inclure les frais de ménage dedans.

Mais après la réalité c’est que dans les faits le fait que ce soit à l’intérieur, si tu fais vraiment la somme sur toute l’année tu es perdant en fait.

Ce que je me suis dit et j’avais peur justement de le séparer parce que je me disais je vais avoir moins de réservations.

Ce que j’ai fait, pareil, il faut toujours tester.

C’est bien beau toutes les informations qu’on trouve, mais derrière parfois il faut vraiment passer à l’action, il faut tester.

Ce que j’ai fait c’est que j’ai commencé par 5 € de ménage supplémentaire, 10 €, 15 €, 20 €, etc.

et comme ça, ça augmente.

Et je me suis aperçu, au fil du temps, que j’avais toujours autant de réservations.

Et c’est vraiment intéressant à avoir en tête parce que ce sont des autoblocages que je me faisais.

Combien de centaines, voire de milliers d’euros j’ai perdu à cause de ça parce que les frais de ménage à coup de 20, 30, 40 € pour chaque réservation, ça va vite.

Donc, c’est vraiment important dès le début de se dire que les frais de ménage font partis du business, les gens sont habitués à ça, il suffit tout simplement d’être clair au niveau de l’annonce et d’apporter un maximum de valeur pour que tout soit clair et qu’il n’y ait pas d’ambiguïté et pas de problème par la suite.

Voilà, si tu fais les choses bien, tu auras toujours autant de réservations.

Point numéro 4 ou erreur numéro 4 c’est de penser qu’il suffit de tout déléguer à une conciergerie.

C’est ce que je pensais faire au départ.

Et même en accompagnant aussi des clients maintenant qui viennent me voir après avoir tout déléguer à une conciergerie, ce qui se passe dans 90% des cas c’est que la personne a perdu le contrôle de son business.

En gros, pourquoi on fait ça ?

En général, c’est qu’on n’a pas envie de s’en occuper, donc on envoie la patate chaude aux voisins, à la conciergerie et on lui dit je vous paie 20%, les frais de ménage à charge du voyageur et vous me gérez tout ça, je ne veux plus en entendre parler.

Et le problème avec ça c’est que tu perds, 1 le contrôle de ton business.

C’est-à-dire que tu n’es plus maître de la situation, et derrière ce qu’il faut savoir c’est que la réalité est simple, dans une conciergerie tu es un numéro parmi tant d’autres en fait.

Donc, c’est vraiment important si tu travailles surtout avec une conciergerie qui est un peu à l’ancienne ou autre, eux en général ne vont pas optimiser ton business comme toi tu le ferais tout simplement parce que c’est ton business et ce n’est pas le leur.

Quand tu t’occupes de quelque chose qui est à toi forcément tu y apportes beaucoup plus d’attention, beaucoup plus de focus.

Et si tu délègues ça, s’il n’y a pas les points de contrôle adaptés, derrière tu vas tout simplement perdre le contrôle de ton business, ton chiffre d’affaires peut dégringoler.

Comme par exemple dans un des mes apparts, j’avais un voisin qui s’était lancé, c’était une connaissance, et ce qui s’est passé c’est qu’il avait tout déléguer à une conciergerie et au final ça note a petit à petit dégringolé, c’était 0,1 par ci, 0,1 par là.

Et au bout d’un moment ce qui est arrivé c’est qu’il n’avait plus assez de réservations.

Et en regardant, il s’est aperçu que sa note avait complètement dégringolé et c’était arrivé même à un tel point qu’il était obligé de supprimer son annonce.

Et ça, il n’avait pas vu arriver, parce que c’est comme si tu prends du poids, tu ne le vois pas forcément arriver parce que c’est petit à petit, et la baisse des notes c’est exactement pareil.

C’est vraiment important de garder le contrôle du marketing de ton business, ça ne prend pas beaucoup de temps, et toute la partie opérationnelle tu vas le déléguer au minimum et automatiser au maximum pour avoir un maximum de rentabilité.

Erreur numéro 5, l’erreur que je faisais au début c’est que je me disais je vais essayer de faire un maximum de choses pour maximiser mon chiffre d’affaires, comme ça je n’ai pas à payer un prestataire ou des services supplémentaires, et ça va réduire mon chiffre d’affaires.

Ce que je me disais au début, je vais essayer de faire le maximum, les check-in, les ménages, en gros la total.

Et au final c’est l’inverse en général.

On s’enferme dans sa propre prison, ça nous prend beaucoup de temps et derrière c’est l’inverse de ce qu’on souhaitait au départ.

On souhaitait se générer du cash pour pouvoir en profiter et au final, on ne prend pas de vacances, derrière on est un peu esclave de sa location, à attendre le voyageur pour le check-in, faire les ménages, répondre aux voyageurs, s’assurer qu’on a de la wifi ou de la 3G pour répondre, du réseau.

Bref, c’est vraiment important d’avoir l’état d’esprit, le mindset de je vais déléguer les tâches à faible valeur ajoutée qui peuvent aussi être automatisées et je vais me consacrer uniquement sur les tâches sur lesquelles il y a une réelle valeur ajoutée.

Ca va être dans comment est-ce que tu vas faire pour augmenter ton chiffre d’affaires, comment est-ce que tu vas pouvoir faire pour réduire tes charges, comment est-ce que tu vas pouvoir faire pour chercher d’autres appartements, ça va être les tâches vraiment importantes et à forte valeur ajoutée pour lesquelles tu vas devoir te concentrer et éviter d’avoir cette problématique de l’homme à tout faire qui fait tout pour avoir un maximum de chiffre d’affaires et au final ce n’est pas vraiment un business qu’il a c’est un second job.

Donc c’est vraiment important d’avoir ça en tête.

Erreur suivante, ça va être de penser que la location courte durée va être facile, thinger in the noise, sans problème dès le début, que c’est facile et ça va passer sans problème.

La réalité c’est que quand je me suis lancé, 1 déjà j’étais salarié à plein temps et ça me prenait énormément de temps déjà rien que pour lancer l’activité parce que je n’y connaissais rien du tout.

Tout ce qui est immobilier, je ne connaissais rien, location courte durée je n’y connaissais rien, tout ce qui est un peu hôtellerie je n’y connaissais rien, tout ce qui est interaction avec des voyageur, zéro puisque je suis informaticien, développeur à la base.

Donc, je partais vraiment de zéro et la réalité, j’avais fait le calcul, en faisant tout sur une semaine en plus de mon emploi à temps plein à côté, en CDI, ça me prenait 23 heures par semaine en plus.

Vraiment en faisant la total, le check-in, le check-out et tout, avec les ménages, bref ça me prenait énormément de temps.

Et la réalité c’est que si tu te lances dans la location courte durée, il faut que tu te dises que ça va être vraiment un business à lancer et on n’a rien sans rien, et c’est vraiment important d’avoir en tête que ce n’est pas une formule magique et tu vas générer du cash comme ça facilement, ça va te demander du travail, il va falloir s’accrocher, parfois tu vas vouloir abandonner.

Mais si derrière tu te fais bien accompagner, si tu as les bons outils, les bonnes connaissances.

Tu vois, il faut dire la vérité il faut quand même mettre de l’huile de coude comme on dit.

Il faut travailler mais comme on dit il faut travailler efficacement.

Et si tu veux travailler efficacement, avoir encore plus d’informations, j’organise une conférence.

Donc il y a un lien qui se trouve dans la description, tu cliques dessus, si tu es déterminé, tu vas trouver.

Tu cliques sur le lien sur la description pour t’inscrire à la prochaine conférence en ligne et je me ferais un plaisir de discuter en live avec toi pour échanger, te présenter les outils, les stratégies pour bien te lancer et être sûr d’avoir toutes les informations pour cartonner avec ta location courte durée.

Voilà pour ce qui est de cet épisode, je te dis à très vite sur Superhote.fr, BOOM.

Posez moi votre question

Share This