Besoin de savoir à propos de la location saisonnière sur le Portugal ?

Pas évident, je te comprends.

A mes débuts, je me suis aussi posé cette question.

Pas de panique, dans cet épisode, je vais éclaircir tout ça.

Voici quelques-unes des choses intéressantes que tu vas découvrir dans cet épisode :

  • Leur histoire et les erreurs qu’ils ont faites lorsqu’ils se sont lancés dans la location courte durée
  • Ce qu’on a mis en place ensemble pour leur permettre d’automatiser à 100% leurs locations
  • Les trucs et astuces pour avoir un maximum de commentaires positifs

Regarde donc cet épisode et découvre tout ce qu’il faut savoir sur ce sujet.

Transcript de la vidéo

Salut c’est Mathieu, on se retrouve dans un nouvel épisode en direction du Portugal.

Eh oui, Superhote s’exporte au Portugal, on va aider un gros loueur qui fait de la location courte durée, on y va, c’est parti.

ça y est je suis arrivé au Portugal, donc nouvelle série J’irais louer chez vous au Portugal.

Je me retrouve avec Alex.

Alex, investisseur au Portugal qui a vraiment une histoire super à nous raconter.

On va faire une petite visite.

Là on est chez toi au Portugal, est-ce que tu peux nous dire où est-ce qu’on est là exactement ?

Ici, on est dans le sud du Portugal au Algarve donc qu’on commence à surnommer la Floride de l’Europe, parce que même si aujourd’hui on n’a pas le soleil à 100 %, mais on a 320 jours de soleil par an sur Algarve.

On est à Portimão dans le quartier de Praia da Rocha avec cette magnifique plage qui est là juste derrière nous.

Il y a énormément de touristes qui viennent ici.

Donc, c’est une très belle ville dans laquelle j’ai acheté un appartement.

J’ai investi ici il y a quelques années, et j’aime bien venir me ressourcer plusieurs fois pendant l’année et surtout en été aussi.

Et du coup c’est l’utile à l’agréable, investissement, on vient se ressourcer, on passe des bons moments et c’est génial de venir ici.

Super, on va continuer la visite, on t’emmène avec nous.

On se retrouve devant l’appartement, est-ce que tu peux nous faire une visite Alex ?

Bien sûr, on va déjà faire une visite de l’extérieur, parce que les extérieurs, c’est aussi très important au Algarve.

On va commencer à regarder, ici, l’extérieur, on a un bel olivier ici c’est de la région, après on a une bonne petite pelouse sur à laquelle les gamins, les familles quand ils viennent ici ils aiment bien s’amuser.

Très bien entretenu, il y a le jardinier qui passe très souvent ici, donc c’est quelque chose d’agréable.

Là, on est à combien de minutes de la plage ?

Là, on est à 400 m de la plage, à pied c’est 5 – 10 minutes, ça dépend de l’allure.

Mais ici on est quand même dans le sud du Portugal, on marche doucement, donc on va dire qu’on est à 10 minutes, mais en 7 – 8 minutes on peut y aller.

C’est juste derrière la plage, en plus on a pas mal de petites plages, des petites criques derrière, donc c’est quelque chose de très sympa.

Ici, on s’approche d’un petit parc enfant, pour les familles qui ont des petits enfants.

Quand il y a des familles qui sont en train d’habiter ici, qui viennent ici quelques jours, on a toujours plein de gamins ici.

On a des palmiers, on est dans le sud il faut avoir des palmiers, ça nous rappelle vraiment les vacances, quelque chose d’important.

Après on va s’approcher, ici on a deux piscines.

Il faut savoir qu’on a une piscine adulte et une piscine enfant.

C’est important parce qu’ici on est dans une résidence fermée, la plupart des gens qui choisissent cette résidence sont des familles, et il y a quand même des jeunes, mais c’est surtout des familles.

Ils s’y retrouvent parce qu’il y a le petit parc pour les enfants, il y a du jardin, c’est tranquille, c’est fermé.

Donc, les gamins peuvent s’amuser sans être sur la rue.

Bien évidemment très important le stationnement qu’on a vu à l’entrée.

Et après on arrive ici dans la partie des piscines à laquelle on a des piscines à débordement.

C’est joli.

Là il n’y a que deux ou trois chaises parce qu’on est un petit peu hors saison.

Mais quand c’est en pleine saison, il y a plein de chaises partout.

Mais je préfère la hors saison comme ça on est tranquille, on peut bouquiner, on peut entendre les oiseaux, et il fait beau.

Parce qu’ici il faut savoir au Algavre qu’on a 320 jours de soleil par an, donc c’est quelque chose d’hyper agréable et à laquelle ici on a de l’espace.

Comme on voit ici, on a la petite piscine pour les bébés, pour les enfants, une toute petite piscine, ronde.

Ils vont faire un peu de travaux là qui manque, ils vont renouveler un petit peu les petites briques, ils vont changer ça.

Ici, il y a toute sorte de chaises, il y a des petits escaliers qui descendent pour les enfants.

Après, ici on a une belle piscine.

J’aime bien parce qu’elle est à débordement, c’est un peu atypique par rapport à la plupart des piscines.

Regardez l’eau, elle est translucide, même à ce moment de l’année elle n’est pas froide, elle est très bonne ça donne envie d’aller là-dedans.

Vous voyez, on a vraiment pas mal d’espace.

Il y a quelques immeubles aux alentours, il y a pas mal de compétitions ou bien ?

Oui, mais par exemple on prend ces immeubles-là, cet immeuble-là n’a pas ces espaces extérieurs qu’il y a ici.

Ici, on a énormément d’espace extérieur, on ne se sent pas étouffé.

Et ces immeubles-là, la plupart n’ont pas de garage, place de parking, donc ici on en a.

Donc, ici c’est très important surtout en moi de juin, juillet, août, septembre, quand c’est en pleine saison d’avoir un endroit pour se garer, de ne pas chercher pendant une demi-heure.

C’est quelque chose d’important le stationnement.

Et après, ici on a de l’espace, on peut s’étendre sur les chaises, on a la pelouse pour s’étendre, donc on a vraiment un grand espace extérieur par rapport à la plupart des immeubles qui sont ici, et en plus ça c’est un immeuble des années 2000.

Vous voyez la construction et tout ça c’est de la très bonne qualité, ici ce sont des immeubles des années 70, 80, donc c’est avec les matériaux des années 70 80, donc ici on est au top.

Ça marche.

On va faire un petit tour dans l’appart.

Bien sûr.

On y va.

On y est, on est dans l’appartement, Alex.

Voilà, on est au Algavre dans le sud du Portugal, que je vous disais tout à l’heure, la Floride de l’Europe.

Donc, on est dans un 2 pièces, dans un petit deux pièces que j’ai acheté il y a quelques années déjà, que j’exploite en courte durée, et là je suis là actuellement moi même, avec Mathieu qui est venu nous faire une belle visite.

C’est la première fois que je te vois.

Merci de m’avoir invité.

Je crois que c’est la première fois que tu viens au Algavre.

Yes, la première fois dans le sud du Portugal et on l’a vu dans les images, ça ressemble vraiment à Miami en top et il fait beau en plus.

Voilà, en plus il a ramené le soleil.

Hier, il faisait un petit peu de pluie, mais aujourd’hui il a ramené le soleil.

On va commencer par regarder le séjour.

Est-ce que tu peux nous présenter l’appartement ?

Ici, on a le séjour ouvert sur la cuisine, quelque chose qui est assez agréable avec la terrasse.

Ici on a la partie salle à manger.

Bon, il y a les ordinateurs parce qu’on a travaillé un petit peu tout à l’heure, parce que tu n’es pas venu que pour regarder, on a travaillé un peu ensemble.

Ici, il y a le coin salon avec la télé qui est là-bas avec laquelle on a le wifi, bien évidemment avec la fibre et tout.

C’est quelque chose de très important.

Ici on est au sud du Portugal, on a la clim réversible avec laquelle en hiver on fait l’air chaud.

En été bien évidemment on met la clim parce que ça cogne quand c’est en plein mois d’août.

Et après, ici on a la partie cuisine, partie ouverte.

On va éclairer ici.

Si on le laisse allumé.

Si on le laisse allumé.

Voilà, on a une cuisine fonctionnelle avec un frigo, un lave-linge bien évidemment pour les gens qui viennent faire des séjours un peu plus longs, on a la plaque, on a le four, on a le micro-onde, tout ce qu’il faut.

Et après, ici on a une vue sur la terrasse aussi.

Donc, c’est agréable, ça ramène de la lumière, quelque chose de très pratique.

On a de bons commentaires là-dessus parce que c’est fonctionnel.

On a un petit bar ici, ça permet de prendre le petit dej rapidement ou pour boire l’apéro.

C’est pas mal, ils aiment bien, surtout les jeunes.

Ils aiment bien cet esprit apéro et tout.

Après, on peut aller de ce côté-là.

Ici ça fait partie du hall.

Ici, on a une salle de bain, une salle de bain baignoire.

Les familles aiment bien pour les enfants, parce que quand c’est une douche c’est moins pratique pour les enfants, parce qu’on a pas mal de familles avec des petits enfants.

Et après, là avec une ventilation.

Ce qu’on a mis ici derrière c’est bien.

On avait ce coin-là, on a mis une armoire pour tout ce qui est linge ici.

Exactement.

Comme ça, le prestataire vient, il trouve ça là-dedans, et c’est très pratique comme ça il n’y a pas besoin de se balader en mettant les choses.

Ici, vous avez bien vu qu’on est sur l’orange.

On a mis les rideaux oranges, on a mis des serviettes oranges, par rapport au canapé et tout ça.

Donc, on est sur l’esprit orange.

Après, ici on a la chambre.

Une chambre très pratique.

Ce qui est bien c’est que la chambre a aussi du carrelage.

Et c’est bien parce que pour nettoyer c’est très pratique.

Nettoyer, que ce soit avec le carrelage et tout ça et on a la même sensation d’être avec pieds nus.

Ici le petit coin au bureau pour que les gens puissent travailler; avec un petit miroir et tout ça.

Bien évidemment la clim aussi de ce côté-ci.

Après, ici on a un grand placard avec les miroirs pour les femmes, parce que les femmes aiment bien se bichonner.

Et après ici on a un coffre comme dans les hôtels.

Après, ici on a des tiroirs, c’est toujours bien pour ranger et tout ça.

Voilà, un très grand placard avec des couvertures pour les gens qui sont un peu frileux, il y a la table à repasser, le fer, donc il y a tout ce qu’il faut.

Du coup, là tu es en vacances ici, tu en profites un peu avant de le remettre en location là dans la foulée.

Là, il était loué tout le temps.

Il est loué tout le temps, donc je l’ai bloqué une semaine pour moi.

ça me permet de venir ici avec la famille et tout profiter du soleil, sortir de la grisaille parisienne et d’être là en Algavre et profiter de cette belle température et de ce beau paysage.

On va retourner par là.

Vas-y.

Comme ça, on revient ici sur le salon, salle à manger.

Et après, ce qui est très agréable ici dans le sud du Portugal c’est qu’on est souvent dehors.

Donc, ici on a une belle terrasse, ça permet de prendre les petits dej, déjeuner, dîner et tout ça.

On a de l’espace, elle est assez grande cette terrasse.

On a les bruits des mouettes, c’est très agréable.

Et après, ici on est juste à côté de la plage, elle est à 300 m, juste là-bas derrière les immeubles.

Là, on voit la piscine à débordement ah oui, voilà.

Ici, les extérieurs c’est quelque chose d’important, ici on a un petit parc en bas pour les petits enfants et après on a énormément d’espace autour de la résidence.

C’est une résidence fermée, on a les parkings devant, quelque chose de très important ici au Algarve parce que quand c’est en pleine saison, pour trouver une place de parking, ce n’est pas évident.

C’est comme dans le sud de la France, pareil.

Et après, là on peut voir et en plus il y a le soleil, là on voit la piscine à débordement.

On a la grande piscine pour les adultes et la petite piscine pour les enfants, parce qu’ici, vraiment, cet endroit-là c’est l’esprit famille.

Il y a beaucoup de familles qui viennent ici, pourquoi ?

Parce que c’est plus tranquille, on est un peu plus éloigné que le centre-ville où il y a trop de bruits.

Mais on est juste à côté de la plage, on y va à pied, et à 300 m de la plage à pied, 5 minutes à pied.

Voilà, le fait d’une résidence fermée, les enfants peuvent jouer en bas en toute sécurité, ils ont leur piscine, la petite piscine.

On est très bien ici, et je le loue de plus en plus, j’ai de plus en plus de commentaires vis-à-vis des familles, donc c’est vraiment l’appartement esprit famille.

Donc, un couple avec deux enfants ça joue vraiment par rapport à ça.

Excellent, ce qu’on va faire c’est qu’on va enchaîner, tu vas nous raconter un peu ton histoire qui est vraiment inspirante.

On va voir tout ça, on y va, c’est parti.

Alex, on se retrouve pour partager ton histoire.

Je sais que tu es un investisseur immobilier chevronné.

Là, pour la petite anecdote, ce qui se passe c’est que là on a passé une journée de fou, on a bossé, on a profité et tout.

Et franchement merci, c’était vraiment top.

Et puis là du coup, je ne sais pas quelle heure il est, il doit être 2h du matin ou un truc comme ça.

On est en train de tourner la vidéo mais on a encore de l’énergie.

On a encore de l’énergie.

Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur ton histoire, qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans l’immobilier ou même dans la location courte durée.

C’est simple, déjà, j’ai commencé à investir dans l’immobilier depuis 20 ans, à laquelle je me disais que ce n’était pas avec mes salaires que ce soit de salarié ou même en tant que chef d’entreprise que je pouvais me créer un patrimoine et que je pouvais un jour faire ma passion.

Et du coup, j’ai commencé à investir dans l’immobilier depuis une vingtaine d’années.

Et sauf que ces dernières années, la location change, on apprend avec les petits jeunes comme toi par exemple.

Il y a la location courte durée qui est arrivée depuis quelques années et tout ça, et du coup on a basculé entre la location nue, classique ou meublée à l’année pour aller sur la courte durée et à laquelle avant on avait des financements, des rentabilités, que ça s’autofinançait.

C’est-à-dire on achetait un bien, on empruntait la totale, ça s’autofinançait.

Maintenant ce n’est plus du tout la même chose, maintenant on va aller chercher des revenus supplémentaires à laquelle on a 15, 20, 30 biens.

Si chaque bien ramène des revenus supplémentaires c’est beaucoup plus important.

Excusez-moi pour le téléphone.

Et du coup, ça n’a plus rien à avoir, maintenant, la location courte durée ou que ce soit la collocation, ce sont les deux modes de rentabilité exeptionnelle.

Le niveau de la location courte durée, bien évidemment en prenant des experts là-dessus, c’est là qu’on peut exploser au niveau de la rentabilité.

Et juste pour donner un petit peu plus de contexte, parce que les gens n’imaginent pas à quel point tu es un investisseur chevronné parce que je sais que tu as acheté pas mal d’immeubles ou autres, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus pour qu’ils aient un peu plus de contexte, et puisque je sais que tu accompagnes aussi des investisseurs.

Bien sûr, j’ai toute sorte d’investissements, j’ai des locaux commerciaux auxquels on a investi pour installer des propres sociétés que j’ai avec des associés, ça fait partie du patrimoine.

J’ai une très grosse résidence principale, ça fait aussi partie d’une grande partie du patrimoine, et après j’ai des immeubles, j’ai des appartements en duplex, ce sont de grands appartements, des petits appartements, j’ai toute sorte, j’ai diversifié au maximum au niveau des investissements.

Maintenant, pour avoir une idée, je devrai avoir une trentaine de biens immobiliers, mais après ce qu’il faut compter souvent ce n’est même pas par rapport au nombre de bien, c’est par rapport à la valeur du bien, parce que vous pouvez avoir un bien qui vaut 30 000 € et vous pouvez avoir un bien qui coûte 400 000 €.

Donc, c’est surtout par rapport à tout ça.

Et du coup, bien sûr, ça s’est construit pendant toutes ces années-là.

C’est en faisant quelques erreurs qu’on s’est améliorées et tout ça, et maintenant je suis à un stade, avec toute cette expérience, j’ai décidé de la partager.

Et je partage avec pas mal d’autres personnes toute cette expérience à laquelle je leur évite à eux de faire des erreurs, d’optimiser au maximum leur rentabilité et surtout d’investir dans des endroits rentables parce que c’est un peu le nerf de la question, souvent lorsqu’on pose la question, et je suppose qu’on ne te le pose pas, où investir, c’est la grande question.

Et c’est en partageant toutes les expériences qu’on affine nos études de marché, nos études de ville, qu’on peut dire voilà là c’est intéressant d’investir, là c’est moins intéressant d’investir.

Et après, ça va être toutes ces expériences qu’on a acquises pendant toutes ces années-là qu’on peut partager nos expériences.

Et tu as rassemblé tout ça dans un blog, c’est sur…

Voilà, j’ai mon propre site internet, ma chaîne YouTube c’est Alex Ferreira.

Donc vous tapez Alex Ferreira immobilier.

ça va être dans la description.

Voilà, j’ai commencé ça il y 2 ans, parce que j’ai acquis toutes ces expériences depuis plus de 20 ans et à un moment donné je me suis dit qu’est-ce que je fais de toutes ces stratégies que j’ai acquises, que j’ai pu pratiquer pour moi et tout ça, j’ai dit ça serait bien de les partager.

Et c’est pour ça que j’ai décidé depuis plus de 2 ans de partager avec d’autres personnes.

Du coup, maintenant, j’ai pas mal d’élèves qui me suivent, que je forme et tout ça, et ils sont super contents parce qu’ils ont de bonnes rentabilités, surtout ils sont confiants, ils investissent en toute sécurité, parce que la plupart des personnes ont peur d’investir parce que ce n’est pas évident, parce qu’on investit des dizaines, voire des centaines de milliers d’euros.

Et du coup, le fait de se faire accompagner par quelqu’un qui a de l’expérience, ça les rassure, ça les fait dépasser leur peur et surtout c’est en toute sérénité qu’ils investissent dans l’immobilier.

OK.

Juste avant de faire un focus sur la partie courte durée, parce qu’il y avait un truc qui m’avait marqué dans ton histoire c’est que tu m’as raconté un peu ton histoire, et tu m’avais dit tu étais vraiment parti de même pas zéro.

Ecoute, pour raconter un peu plus mon histoire, je suis arrivé en France à l’âge de 21 ans, en 92, comme je le dis souvent et ça te fait sourire avec mon bac – 5 en poche.

ça veut dire que j’ai quitté l’école à l’âge de 13 ans.

Et quand je suis arrivé en France, je me suis dit pour pouvoir réussir, il va falloir se battre.

Et quand maintenant j’entends pas mal de personnes que ce n’est pas possible ou que c’est difficile et tout ça et qu’ils sont dans leur pays, qu’ils ont souvent des études, des formations et tout ça et ils disent que ce n’est pas possible de réussir, quand je regarde d’où je suis parti, ça me fait sourir, parce qu’ils sont beaucoup plus en avance par rapport à moi.

J’étais un niveau – 5, eux ils sont au niveau + 5.

Du coup, quelle est la grande différence pourquoi j’ai réussi, pourquoi j’ai réussi à investir et atteindre un certain statut, c’est surtout l’envie de réussir, avoir faim de réussir, avoir faim de se battre et de se dire peu importe les difficultés, je vais y arriver.

Et du coup, je me suis battu toutes ces années-là et au fur et à mesure peu importe les difficultés, je me battais parce que j’avais un objectif précis en tête, c’était de réussir, d’investir dans l’immobilier, de me mettre à mon compte et tout ça.

Et petit à petit j’ai réussi à acquérir ça.

Et quand j’avais des difficultés, j’étais dans un état d’esprit, un mindset que je savais que peu importe ce que j’allais entreprendre, les difficultés allaient arriver.

Donc, ça veut dire que quand les difficultés arrivent, je n’étais pas surpris, parce que je les attendais.

J’étais dans un état d’esprit, quand elles arrivaient, en mode solution, et c’est ça que beaucoup de personnes aujourd’hui et encore quand les difficultés arrivent, ils ne sont pas préparés, et après ils baissent souvent les bras, ils laissent tomber.

Moi, c’est ce qui m’a permis pendant toutes ces années-là c’est qu’au fur et à mesure que les difficultés arrivaient, j’étais en mode solution et je me décarcassais pour trouver les solutions pour y arriver.

Super, et donc là, si on revient sur ton projet de courte durée, tu as la courte durée ici au Portugal et aussi en France.

Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur justement le début de ce projet et les problématiques que tu pensais rencontrer en fait, pourquoi derrière tu as chercher des solutions.

De la courte durée ici ça fait déjà quelques années que j’en faisais, et du coup, à un moment donné j’ai donné à quelqu’un d’autre, mais je n’étais pas totalement satisfait par les résultats parce que souvent elle était juste louée 1 ou 2 mois dans la haute saison et je me disais ce n’est pas possible au Algavre qui fait 320 jours de soleil par an.

Tu as bien vu aujourd’hui qu’il y avait du soleil en plus au mois d’avril.

Donc, je me suis dit on pourra louer beaucoup plus longtemps.

Du coup, j’ai commencé à le faire tout seul, et tout ça j’ai atteint pas mal de difficultés, déjà parce qu’il faudrait se distinguer par rapport à toute sorte d’annonces parce que vous mettez dans n’importe quelle plateforme, il y a des centaines et des centaines d’annonces, donc comment faire la différence.

Et après, c’était la partie automatisation parce que c’est très chronophage, rédiger des messages, répondre à toute sorte de sollicitation, parce que les gens posent beaucoup de questions, pour les encaissements.

Voilà, il n’y avait pas mal de difficultés, et du coup je mettais énormément de temps.

Et comme je mettais énormément de temps, des fois j’étais une peu fainéant, donc je n’exploitais pas vraiment comme il fallait.

D’un côté quand c’était l’autre personne qui s’occupait je n’étais pas satisfait par les résultats, quand j’ai commencé à m’en occuper j’ai vu que ça me prenait énormément de temps.

Du coup, c’était vraiment chronophage, et j’ai essayé de trouver des solutions, c’est pour cela que je t’ai sollicité.

Je t’ai vu dans une des vidéos et j’ai vu ce que tu faisais et que c’était super intéressant.

Et maintenant, on l’applique ici au Portugal, on a travaillé un peu dessus aujourd’hui pour faire un peu le point, et ça n’a plus rien à avoir, des résultats exceptionnels au mois de mars, j’étais complet quasiment, mois d’avril j’étais pas mal complet, mois de mai c’est bien rempli, pour toute la saison c’est bien rempli.

Et je me suis rendu compte que je passe beaucoup moins de temps maintenant et que je loue beaucoup plus longtemps et j’ai beaucoup plus de rentabilité que quand je le faisais tout seul, quand je faisais avec l’autre société.

Donc, ça n’a plus rien à avoir, et en France aussi, maintenant que je suis en train de l’appliquer aussi en France et tout c’est pareil.

Quand vous apprenez à l’appliquer à un endroit que ça soit en France ou au Portugal, vous le dupliquez et ce sont des résultats exceptionnels.

Et toi, qu’est-ce que tu conseillerais à quelqu’un qui voudrait se lancer, peut-être une erreur que tu as faite et que tu voudrais faire éviter à ces personnes.

La première erreur que j’ai faite c’est de poster une annonce comme tout le monde et penser que l’annonce va ramener des réservations toute seule.

Elle en ramène, mais c’est comme si c’était noyé dans un océan dans lequel c’est bonheur la chance pour qu’on me trouve.

Donc, c’est la plus grosse erreur, c’est de se dire qu’on va faire une annonce comme n’importe qui peut faire une annonce dans n’importe quelle plateforme, on la met en place, on n’optimise pas, on ne la fait pas sortir du lot et tout ça et on pense qu’elle va ramener toute seule.

Non, ça c’est une grosse erreur, parce qu’il y a 4, 5 ans il y avait des annonces, il y en avait beaucoup moins, mais chaque année il y a de plus en plus d’annonces dans n’importe quelle ville, et du coup, quand vous mettez une annonce basique, elle va se noyer dedans et c’est difficilement qu’on va vous retrouver.

On va vous retrouver, mais au lieu d’être loué peut-être 20, 25, 30 nuits par mois, vous allez être loué 10, 15 nuits, et ce n’est pas du tout la même chose.

ça, c’est la plus grande erreur, et je parle avec pas mal de personnes qui pensent que juste rédiger une annonce et la mettre suffit pour louer.

Non, ça n’a rien à avoir déjà, même au niveau des photos, comment prendre les photos, de quelle manière, comment rédiger une annonce, comment la faire sortir du lot, tout ce qu’il y a dans ta formation, c’est-à-dire que tu vas retirer le maximum de ce que tu as, de l’appartement, tu vas le mettre en valeur, tu vas sortir tout le maximum, et c’est ça qui va le faire sortir du lot, et c’est là qu’on va exploser au niveau des réservations.

C’est une fausse idée de dire qu’on fait une annonce, c’est bon on a plus besoin c’est la partie de se faire sortir, de se faire démarquer.

Et après, il y a toute la partie automatisation, parce que quand vous avez juste un bien, vous le faites et tout ça, mais quand vous commencez à avoir plusieurs biens et tout ça, ça devient très chronophage.

Et du coup, le fait de tout automatiser, il y a beaucoup de choses qui se font en automatique, ça change complètement la vie d’un investisseur en tout cas, parce qu’on veut avoir du temps pour se concentrer sur des futurs investissements.

OK, excellent.

Toi qui accompagnes des investisseurs, les personnes qui veulent se lancer en général l’erreur que tu vois en dehors de la location courte durée, l’erreur classique que tu vois chez une personne qui veut se lancer, est-ce que tu vois une erreur commune que tu vois en général.

Toi qui accompagnes justement des gens, quand tu vois tu dis ah ben, tiens encore cette erreur.

Est-ce que tu vois des choses un peu communes ?

La première erreur que je vois souvent dans les personnes c’est qu’ils ont la fausse idée qu’on ne peut pas gagner de l’argent dans l’immobilier.

Voilà, c’est classique, c’est quasiment tout le monde ah non dans l’immobilier on ne peut pas gagner de l’argent, c’est ça qui vient le plus souvent.

Après est-ce que la banque va me prêter de l’argent, c’est aussi une très grosse erreur parce que beaucoup de personnes pensent qu’il faut gagner 3 à 4000 € par mois, qu’il faut avoir un salaire de cadre sup pour pouvoir investir dans l’immobilier.

C’est complètement faux, n’importe quel salaire moyen suffit, un petit CDI avec un salaire moyen suffit largement.

L’importance c’est d’avoir une situation financière saine, c’est-à-dire ne pas avoir de crédit à la consommation, ne pas dépenser plus qu’on gagne, quelque chose de basique, et n’importe qui peut investir dans l’immobilier sauf qu’ils ont cette fausse croyance qu’on ne peut pas gagner de l’argent et que la banque ne va pas prêter, ou sinon la troisième c’est il faut avoir de l’argent, c’est-à-dire il faut être riche pour investir dans l’immobilier.

Si j’attendais d’être riche avec un bac -5, en ne parlant pas la langue en arrivant en France, je serais mal barré pour investir dans l’immobilier.

Voilà, donc là on a les trois plus grandes, après il y a les peurs, dépasser ses peurs et tout ça.

Une aussi qui vient très souvent, qui bloque beaucoup de personnes, je ne sais pas si c’est votre cas, c’est son entourage.

Si on a un entourage où personne n’a investi dans l’immobilier ils n’ont pas l’état d’esprit d’investisseurs et qu’ils ont peur, ils vont vous partager leur peur, et si vous leur dites que vous allez investir dans l’immobilier, ils vont dire non, il ne faut pas le faire, parce qu’ils n’ont pas l’habitude.

Donc, si votre entourage, ce n’est pas des investisseurs, et n’a jamais investi dans l’immobilier, ne leur dites rien.

Commencez à faire votre bout de chemin vous-même, renseignez-vous, formez-vous, achetez des livres, regardez des vidéos, regardez des formations et tout ça, faite votre bout de chemin et le jour où vous commencerez à avoir des résultats, parlez à votre entourage et après ils vont vous demander comment vous avez fait.

OK, excellent.

En tout cas, allez le voir Alex Ferreira sur son site, et puis je sais que tu accompagnes des investisseurs débutants ou même confirmés.

Voilà, allez le voir, et le dernier mot est pour toi.

C’est simple, si vous voulez gagner de l’argent dans l’immobilier, déjà, première chose, passez à l’action, formez-vous, et surtout si vous allez dans la partie courte durée, c’est celle qui rapporte le plus.

Vous avez ici l’expert de la courte durée, il va vous faire exploser vos réservations, et vous allez avoir une rentabilité de fou.

C’est un partenaire, je suis avec lui, il m’accompagne et tout ça dans cette partie-là aussi parce que c’est un expert.

Même si on a 20 d’investissements immobilier derrière, la location évolue, et après il faut s’entourer des personnes qui sont des experts dans ce domaine-là, Mathieu fait partie de la location courte durée, automatisation, réservation.

Voilà, c’est le mot de la fin.

Tu me donneras ton RIB je te donnerai un chèque.

Pas du tout.

En tout cas, merci à toi.

Allez-y, passez à l’action et puis on se retrouve à une prochaine sur superhote.fr, ciao.

Posez moi votre question